L’acier corten est un métal qui possède une structure bien particulière.

Sous l’action des conditions atmosphériques, il se forme une patine appelée couche auto-protectrice sur son revêtement.

Cette patine évolue suivant l’intensité de différents facteurs tout en conférant à l’alliage sa couleur hors du commun et sa remarquable longévité. Par ailleurs, il existe des techniques qui permettent une maturation rapide du matériau. 

Nos conseils pour accélérer l’oxydation du corten

Selon les conditions climatiques, la maturation de l’acier corten peut prendre plusieurs mois à 3 ans.

La formation de la plaque auto-protectrice s’effectue surtout sous l’influence des périodes sèches et des périodes humides. Afin d’accélérer cette oxydation, il faudra notamment recréer ces situations  tout en réduisant les temps d’attente entre les phases. 

 L’eau salée : c’est l’option la plus simple à réaliser. On pulvérise régulièrement de l’eau salée sur la structure, de manière uniforme, et on laisse sécher. On répète l’opération

autant de fois que nécessaire jusqu’à l’apparition des taches de rouille. On peut même le réaliser tous les jours pour de prompts résultats ; 

 Le vinaigre ménager : identique à l’eau salée, on mélange le vinaigre avec de l’eau et on utilise un pulvérisateur pour la vaporisation sur le revêtement du métal ;

 L’accélérateur de rouille : il s’agit d’un produit qu’on trouve dans le commerce. Il est plus onéreux que les alternatives précédentes, mais il permet d’obtenir des résultats plus rapidement.

Il est cependant recommandé de bien vérifier la composition du produit ainsi que sa concentration. Évidemment, lors du procédé, on s’équipe de matériels adaptés comme les gants et les lunettes de protection pour éviter tout désagrément. 

Comment vieillit l’acier corten ? 

Tout d’abord, l’acier corten présente une couleur assez similaire à l’acier classique dans son aspect initial.

Aussi, les deux matériaux avancent le même processus de formation de rouille sous l’effet des conditions atmosphériques comme l’humidité, la température ou encore la succession des périodes sèches et des phases humides.

Cependant, sur l’acier traditionnel, la couche de rouille devient perméable et se détache par la suite de la structure.

Le phénomène laisse ensuite la place à un nouveau cycle de rouille rendant le métal plus vulnérable aux agressions extérieures.

L’oxydation du corten s’effectue presque de la même manière à une différence près.

La patine formée sur la surface du métal gagne en stabilité et en adhérence avec le temps grâce notamment à la composition des alliages de chrome, de nickel, de phosphore et de cuivre.

L’influence et la succession des phases d’oxydation de couleur orange-brun permettent la production de la corrosion sur la feuille de métal.

La teinte évolue en fonction de la maturité de la patine. 

La couche auto-protectrice commence à se stabiliser au bout de 6 semaines dans les meilleures conditions.

Par ailleurs, la maturation de la patine varie entre 1 an et 3 ans.

Arrivé à ce stade, le revêtement avance une texture granuleuse, une structure imperméable et une surface qui ne tache plus au toucher.